Comment financer un fonds de commerce ?

Ouvrir un commerce ne s’improvise pas. Vous devez au préalable détenir les fonds nécessaires pour concrétiser le projet, que ce soit pour votre local, votre matériel, votre personnel ou encore votre marchandise. Pour ce faire, un financement est nécessaire : apport personnel, prêt, aides publiques, etc. Vers lequel vous tourner ? Dans ce dossier, découvrez plus de détails sur ceux-ci afin de vous éclairer dans votre choix.

L’apport personnel

Pour financer votre entreprise, vous pouvez compter sur votre argent personnel. Il faut dire que l’autofinancement est avantageux dans la mesure où il évite ou allège l’emprunt bancaire. Mais pour cela, vous devez économiser. Comme moyen de gagner de l’argent pour financer votre commerce, vous pouvez par exemple vous tourner vers les jeux virtuels, notamment le nouveau casino en ligne qui est fiable et sécurisé. En misant un peu d’argent, vous pouvez empocher le jackpot à condition de maîtriser les disciplines proposées.

Le love money constitue aussi un apport personnel que vous pouvez solliciter pour constituer votre fonds de commerce. Il s’agit de l’argent offert par vos proches ou des membres d’un réseau professionnel. Toutefois, il importe de fixer clairement les termes de ce type de don. Certes, la méthode est naturelle et part d’une bonne intention, mais la régularisation est toujours de rigueur.

Le prêt

L’emprunt constitue une solution courante pour financer le fonds de commerce :

Le prêt bancaire

Lorsque votre apport personnel ne suffit pas, emprunter de l’argent auprès d’établissements bancaires est conseillé pour financer votre projet. Pour ce faire, vous devez :

  • réaliser un prévisionnel (étude de marché, plan de trésorerie, plan de financement, etc.) ;
  • présenter votre motivation ;
  • constituer un apport personnel ; etc.

Le prêt brasseur

Si vous prévoyez d’ouvrir une brasserie, un restaurant ou un café, le prêt brasseur est conseillé pour renflouer votre trésorerie. Il s’agit d’un contrat qui permet au professionnel d’hôtellerie-restauration d’accorder à un fournisseur l’exclusivité concernant son approvisionnement en boissons sur une période définie. En contrepartie, l’établissement en vue d’ouvrir obtient l’avantage de payer des commandes en différé.

Le micro-crédit professionnel

Le micro-crédit professionnel est défini comme un prêt en France. Il est octroyé aux personnes ne pouvant pas accéder au financement classique, mais avec l’objet de financer le rachat, la création ou la consolidation d’une petite entreprise commerciale ou artisanale. On distingue :

  • Le microcrédit professionnel classique de moins de 25000 euros est accordé à titre onéreux par une banque ou une structure habilitée.
  • Le micro-crédit professionnel à caractère de fonds propres accordé à titre onéreux ou gratuit comme le prêt d’honneur.

Le financement participatif

Vous pouvez aussi solliciter un financement participatif à l’exemple du crowdfunding qui est très en vogue depuis peu. Il permet de constituer les fonds nécessaires à l’ouverture de votre commerce grâce à des dons, des investissements ou des prêts récoltés depuis une plateforme en ligne dédiée. On retrouve aussi les business angels qui sont constitués de particuliers souhaitant investir dans le capital de votre projet en proposant alors de devenir actionnaire. En contrepartie, ils ont un droit de regard sur les dividendes et la stratégie d’entreprise.

Les aides publiques

Enfin, vous pouvez bénéficier des aides publiques comme l’Aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise. Ce dernier est dédié aux métiers de bouche qui recherchent un fonds de commerce si vous êtes demandeur d’emploi. Sinon, certaines collectivités locales proposent aussi des aides à la création ou la reprise d’entreprise sous forme de subventions.

Plus d'articles de Commerce Equitable

Gérer les commentaires et critiques de votre e-commerce

Il y a bien des manières de faire prospérer son entreprise en...
Lire la suite